Cèpe de Bordeaux © ***

 Boletus edulis Bull. : Fr

 

 

Chapeau : jusqu'à 25 cm, brunâtre plus ou moins foncé, parfois bosselé comme ici, marge avec un liseré blanc. Pores : de blancs à jaunes puis verdâtres. Pied : plus ou moins cylindrique, blanchâtre, recouvert en général d'un réseau blanc dans la partie supérieure. Chair : blanche, un peu rosâtre sous la cuticule. Il dégage une bonne odeur et la saveur est douce. Biotope: sous nos feuillus (chênes, châtaigniers) et nos Pins maritimes.

Tête de nègre, Cèpe bronzé © ***

Boletus aereus Bull. : Fr.

 

 

Chapeau : jusqu'à 25 cm, sombre à reflets bronzés. Pores : d'abord blancs puis jaune verdâtre. Pied : roussâtre avec un réseau peu marqué. Chair : blanche, odeur et saveur comme le Cèpe de Bordeaux. Biotope : Les chênes sont sa préférence.

Note : le Cèpe bronzé est considéré comme le meilleur des cèpes avec son goût subtil de noisette.

 

Cèpe d'été © ***

Boletus aestivalis (Paulet) Fr.

(Boletus reticulatus Schaeff.)

 

 

 

Chapeau : jusqu'à 20 cm, café au lait, sec et ne présentant pas habituellement de liseré blanc. Pores : blancs dans la jeunesse et verdissant à maturité. Pied : le pied beige roussâtre possède un réseau blanc bien visible et qui peut s'étendre sur toute la surface. Chair : blanche, bonne odeur et saveur légèrement sucrée. Biotope : sous nos feuillus et cela dès début mai parfois.

Ici excoriés par la sécheresse

Bolet à pied rouge © **

Boletus erythropus Pers.

Neoboletus erythropus(Persoon) C. Hahn (2015)

 

Chapeau : jusqu'à 20 cm, velouté, brun foncé en général. Pores : rouge orangé à bleuissement intense. Pied : jaune, recouvert d'une ponctuation rouge qui lui donne son nom. Cette espèce ne possède pas de réseau. Chair : jaune et bleuissante avec une odeur peu remarquable et la saveur classique du  cèpe. Biotope : sous nos feuillus et conifères, ce champignon se trouvant à son aise sur nos terrains acides.

Le très rare Boletus erythropus ssp. discolor (Quél.) Dermek, Kuthan & Singer

    

     

 

Bolet blafard T

Boletus luridus Schaeff. : Fr.

(Suillellus luridus (Schaeffer) Murrill)

 

 

Chapeau : jusqu'à 20 cm, ocre rosâtre plus ou moins pâle, variable. Pores : jaunes devenant rouge orangé, bleuissants. Pied : jaunâtre dessous un réseau rouge. Chair : jaunâtre, bleuissante, avec une ligne rouge à maturité (bleu sinon) entre les tubes et la chair du chapeau. Odeur faible et saveur douce. Biotope : sous nos feuillus.

Proche du Bolet blafard un bolet qui pourrait être Boletus caucasicus (Singer) Singer mais rien ne semble simple ici ! Il se caractérise par l'absence de ligne de bataille, un réseau au sommet du pied et une base ponctuée.

Bolet dépoli C

Boletus impolitus Fr.

Hemileccinum impolitus (Fries) Šutara (2008)

 

 

Chapeau : jusqu'à 15 cm, beige à brunâtre. Pores : jaune citron. Pied : jaunâtre et sans réseau. Chair : jaune avec une odeur d'iode en bas du pied et une saveur douce. Biotope : on trouve ce champignon sous nos feuillus.

Note : espèce rarement observée  malgré sa prédilection pour les sols plutôt acides.

Bolet pulvérulent

Boletus pulverulentus Opat.

(Cyanoboletus pulverulentus (Opat.) Gelardi, Vizzini & Simonini)

 

 

Chapeau : jusqu'à 10 cm, velouté, brunâtre. Pores : jaunes, bleuissants fortement. Pied : jaune, bleuissant de la même manière. Chair : jaune avec un intense bleuissement à la coupe, odeur peu remarquable et saveur douce. Biotope : sous nos feuillus et conifères sur sol plutôt sablonneux.

Note : c'est un champignon peu commun.

Bolet à beau pied

Boletus calopus Pers. : Fr.

(Caloboletus calopus (Pers.) Vizzini)

 

 

Chapeau : jusqu'à 20 cm, blanchâtre ou un peu de la couleur du mastic. Pores ; jaunes. Pied : rouge mais jaune dans le haut, avec un réseau blanc très net. Chair : blanche ou un peu jaune dans le pied, bleuissant faiblement et avec une odeur vinaigrée et une saveur amère. Biotope : on trouve parfois ce champignon sous nos feuillus et conifères.

Note : espèce qui se fait rare dans la région.

Bolet vieux rose T

Boletus rhodopurpureus Smotl.

(Imperator rhodopurpureus (Smotlacha) Assyov, Bellanger, Bertéa, Courtecuisse, Koller, Loizides, G. Marques, J.A. Muñoz, N.)

 

 

 

Chapeau : jusqu'à 20 cm, teinté de rose et cabossé. Pores : jaunes, devenant vite rouge orangé et bleuissants au contact. Pied : jaune avec la base rougeâtre et un réseau rouge qui tend à se décolorer. Chair : jaune et bleuissante avec le bas du pied rouge. L'odeur n'est pas remarquable et la saveur est douce. Biotope : on trouve cette espèce sous nos chênes.

Note : un champignon rare dans les marges de la Double Saintongeaise.

 

Bolet bai ©**

Boletus badius (Fr. : Fr.) Fr.

(Imleria badia (Fr.) Vizzini)

 

 

Chapeau : jusqu'à 15 cm, brun-bai. Pores : blanchâtres à jaune un peu olivâtre, bleuissant. Pied : roussâtre. Chair : blanche, bleuissant faiblement, odeur assez faible et saveur douce. Biotope : essentiellement sous nos PIns maritimes.

Bolet de Quélet C*

Boletus queletii Schulzer

(Suillellus queletii (Schulzer) Vizzini, Simonini & Gelardi)

 

 

Chapeau : jusqu'à 15 cm, brun-rougeâtre. Pores : jaunes puis rouges, bleuissants. Pied : jaunâtre à base rouge betterave, sans réseau. Chair : jaune teintée de rouge à la base, bleuissante, odeur faible et saveur douce. Biotope : cette espèce des feuillus vient surtout sous nos chênes.

Note : ce champignon ayant une préférence pour les sols calcaires ne se rencontre qu'assez rarement dans notre région.

 

Bolet radicant

Boletus radicans Pers. : Fr.

(Caloboletus radicans (Pers.) Vizzini)

 

 

Chapeau : jusqu'à 15 cm, blanchâtre à café-au-lait. Pores : jaunes, bleuissants. Pied : jaune au sommet, blanc vers le bas. Chair : blanche, bleuissante, amère. Biotope : en lisière de nos forêts de feuillus.

Note : champignon peu commun dans notre région.

 

 

Bolet tomenteux C

Boletus subtomentosus (L. : Fr.) Quél.

 

 

Chapeau : jusqu'à 12 cm, rougeâtre, jaune, brun. Pores : jaunes. Pied : jaunâtre avec un mycélium blanc, veines saillantes dans le haut du pied. Chair : jaune avec une tonalité rosâtre dans le bas du pied, odeur faible et saveur douce. Biotope : sous nos feuillus.

 Bolet chicorée T

Boletus legaliae Pilat & Dermek

(Rubroboletus legaliae (Pilat & Dermek) Della Maggiora & Trassinelli )

 

 

Chapeau : jusqu'à 20 cm, rose. Pores : jaunes devenant rouge orangé, bleuissants. Pied : jaune au sommet avec un réseau rouge, rouge et ponctué vers le bas. Chair : jaune, fortement bleuissante, saveur douce et odeur de chicorée. Biotope : sous nos chênes surtout.

Note : espèce rare dans les marges de la Double Saintongeaise.

Cèpe royal © ***

Boletus regius Krombh.

(Butyriboletus regius (Krombh.) Arora & J.L. Frank)

 

Chapeau : jusqu'à 18 cm, rosé. Pores : jaunes. Pied : jaune et légèrement réticulé en haut. Chair : jaune, non ou peu bleuissante, un peu rosée à la base. Odeur agréable et saveur douce. Biotope : sous nos chênes et charmes.

Note : espèce rare dans les marges de la Double Saintongeaise.

 

Bolet odorant C**

Boletus fragrans Vittad.

(Lanmaoa fragrans (Vittad.) Vizzini, Gelardi, Simonini, comb.nov.)

   

Vidéo

 

Chapeau : jusqu'à 15 cm, brunâtre, sec. Pores : jaunes, bleuissants au toucher. Pied : jaune, brun rougeâtre à partir de la base, bleuissant, sans réseau et plus ou moins effilé. Chair : jaune, bleuissante, odeur fruitée (un peu de chicorée sur le tard), saveur douce. Biotope : sous feuillus, chênes surtout.

Note : espèce rare dans les marges de la Double Saintongeaise.

 

Bolet rouge et jaune T

Boletus rhodoxanthus (Krombh.) Kallenb.

(Suillellus rhodoxanthus (Krombholz) Blanco-Dios)

 

Chapeau : jusqu'à 20 cm, blanchâtre un peu rose. Pores : rouge sang, bleuissants faiblement. Pied : jaune en haut et rouge ailleurs, avec un réseau rouge. Chair : jaune, bleuissante seulement dans le chapeau, odeur faible et saveur douce. Biotope : sous feuillus.

Note : espèce rare dans les marges de la Double Saintongeaise.