Armillaire à pied clavé

Armillaria cepistipes f. pseudobulbosa Romagn. & Marxm.

 

 

Chapeau : jusqu'à 15 cm, brunâtre, couvert au centre de mèches brunes. Lames : blanches à roussâtres. Pied : brun plus ou moins foncé avec une base en massue jaunâtre, anneau blanc. Chair : blanche, odeur faible et saveur douce. Biotope : sous nos feuillus.

 

Armillaire couleur de miel T
Armillaria mellea (Vahl. : Fr.) P. Kumm.

 

 

 

Chapeau : jusqu'à 13 cm, jaune à ocre, couvert au centre de mèches brunes. Lames : blanchâtres. Pied : ochracé avec un anneau blanc ou jaune. Chair : blanche, odeur faible et saveur douce. Biotope : feuillus le plus souvent.

Note : cette espèce provoque le « pourridié », une maladie fatale pour les arbres.

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2016/8/5/EINC1622686A/jo/texte

https://www.anses.fr/fr/system/files/ERCA2014sa0256.pdf

 

Armillaire sans anneau
Armillaria socialis (DC. : Fr.) Fayod

Desarmillaria tabescens (Scopoli) R.A. Koch & Aime (2017) -nom actuel-

 

 

Vidéo

 

Chapeau : jusqu'à 5 cm, beige ochracé, recouvert de mèches brunâtres. Lames : beige devenant roussâtres. Pied : blanchâtre, sans anneau. Chair : blanchâtre, odeur faible et saveur douce. Biotope : sur nos feuillus.

 

Armillaria griseofusca (de Candolle) Gillet (1874)

 

 

Chapeau : brunâtre avec le centre plus sombre. Lames : crème. Pied : crème avec un anneau blanc. Chair : blanche, odeur faible et saveur douce. Biotope : sur souche morte.

Note : peu commun dans notre région